Bienvenue

La pensée du jour : « La parole doit être vêtue comme une déesse et s’élever comme un oiseau. »

photo lecteur


Présentation :

L’écouter chanter  en scène, c’est entendre une autre façon de dire, d’être.

De « Un coeur son ombre » à « Tout revers a sa médaille », Elise Archambault nous montre une artiste à double fond, une chanteuse accomplie à la voix immense et bienfaisante, une femme au profil saisissant qui ose affirmer sa féminité et la profondeur de son  intelligence. Avec un véritable talent d’actrice au jeu tout en finesse, aussi  convaincante dans les rôles tragiques que dans l’opérette, elle donne à entendre  une capacité d’analyse et une générosité qui font de son chant une émotion  salutaire.

Depuis « Un coeur son ombre », Elise  Archambault a su imposer avec majesté et délicatesse son talent lyrique et son sens artistique et, plus rare encore, son personnage. Au fil des récitals, elle a montré toute la palette de son art, de l’austère sagesse à la douceur  subtile, de la gaieté malicieuse à la désinvolture des bas-fonds. Créatrice de  ses spectacles, elle se met en scène dans un style personnel au service du sens, de l’art lyrique, de l’intelligence.

Chaque récital est composé sur un thème, souvent accompagné de textes poétiques dits ou lus, et les toilettes originales sont subtilement choisies pour faire du spectacle un don complet et harmonieux. Le spectateur en est changé, et en garde longtemps l’écho en lui. La qualité de cet écho qui demeure – ses vertus insoupçonnées – est toute la différence du chant d’Elise Archambault.

Caroline Regnaut